ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/4 - 2007  - pp.226-230  - doi:10.1007/s11839-007-0053-x
TITRE
Les théories de la sexualité dans le champ du cancer : les savoirs infirmiers

TITLE
Theories of sexuality in oncology: the knowledge of nurses

RÉSUMÉ

Cet article vise à présenter les principaux axes d’une recherche sur les représentations de la sexualité chez les infirmières en oncologie. Afin d’élaborer nos hypothèses, nous nous sommes appuyés sur l’observation d’une réunion scientifique ayant eu lieu en juillet 2006 à Rotterdam ainsi que sur l’analyse de la littérature internationale spécialisée. Lors de cette réunion scientifique de l’International Society for Sexuality and Cancer (ISSC), nous avons pu vérifier certaines de nos intuitions théoriques mais également constater quelles étaient les théories de la sexualité à l’œuvre actuellement dans le champ du cancer. Les différents termes utilisés pour évoquer la sexualité correspondent à une division du travail hospitalier concernant la prise en charge des patients atteints de pathologies cancéreuses. Ainsi, lorsqu’il s’agit de prendre en charge les dysfonctions sexuelles consécutives au cancer ou à ses traitements, ce sont les médecins spécialistes tels que les oncologues, gynécologues ou urologues qui sont sollicités. En revanche, dès qu’il est question de sexualité, c’est-à-dire d’estime de soi, de rapport à soi ou à autrui, ce sont plus volontiers les infirmières qui vont prendre en charge cet aspect du soin en cancérologie. Cette division du travail est telle que l’un des médecins interrogés sur la question a estimé qu’il était tout à fait possible de soigner les dysfonctions sexuelles sans prendre en charge la sexualité.



ABSTRACT

This article discusses the various lines of research currently pursued on the representations of sexuality among oncology nurses. To test our hypotheses, we based our conclusions on observations made during a scientific meeting that took place in July 2006 in Rotterdam and the analysis of the specialized international literature (Medline). During the meeting of the International Society for Sexuality and Cancer (ISSC), we confronted some of our theoretical intuitions and also studied the theories of sexuality that are currently used in oncology. Our analysis of the literature revealed that the different ways of speaking about sexuality were subject to a division of labour within the cancer care team. On the one hand, when addressing cancer-or treatment-related sexual dysfunction, specialists, such as oncologists, gynaecologists and urologists take the responsibility. On the other hand, when providing information about sexuality, including self-esteem, self-knowledge and other areas, nurses play the central role. This division is so stark that one physician questioned believed it absolutely possible to resolve sexual dysfunction without considering questions of “sexuality”.



AUTEUR(S)
Alain GIAMI, Émilie MOREAU, Pierre MOULIN

MOTS-CLÉS
Division du travail, Théories de la sexualité, Travail infirmier

KEYWORDS
Division of labour, Sexuality theories, Nursing

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (106 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier