ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/2 - 2013  - pp.107-112  - doi:10.1007/s11839-013-0413-7
TITRE
Qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade avancé soumises à une radiothérapie — étude basée sur le questionnaire WHOQOL BREF

TITLE
Quality of life in advanced cervical cancer patients subjected to radiotherapy — a WHOQOL BREF questionnaire study

RÉSUMÉ

Nous émettons l’hypothèse suivante: 1) le stade de l’affection maligne, l’âge de la patiente et l’existence d’effets secondaires liés au traitement représentent les principaux facteurs déterminants de la qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus; 2) la qualité de vie de ce groupe est au plus bas immédiatement à la fin de la radiothérapie. Par conséquent, le but de cette étude consistait à analyser la qualité de vie et ses facteurs déterminants à divers stades du processus thérapeutique des patientes souffrant d’un cancer du col de l’utérus traitées par rayons.

La population de l’étude compte 157 femmes consécutives atteintes à divers degrés du cancer du col de l’utérus, ayant été traitées en téléradiothérapie à l’hôpital. Le questionnaire WHOQOL BREF standard a été utilisé. L’étude porte sur trois étapes: 1) à l’admission; 2) à la sortie de l’hôpital; 3) cinq à six mois après la fin de la radiothérapie.

Les femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus ont jugé leur qualité de vie relativement satisfaisante à toutes les étapes de la thérapie, indépendamment de l’existence d’effets secondaires liés au traitement, de leur âge et du stade d’avancement du cancer. Le soutien relationnel existant, la possibilité de se déplacer, la disponibilité et la qualité des soins, ainsi que l’environnement familial étaient notés très haut, avant la thérapie et immédiatement après. Ces facteurs étaient toujours jugés satisfaisants cinq à six mois après le traitement. Les participantes ont jugé leurs relations intimes satisfaisantes pendant toutes les phases du traitement, malgré une relative déception quant à leur activité sexuelle cinq à six mois après la thérapie. Parmi les critères de qualité de vie, le fonctionnement physique était noté le plus bas et les relations sociales le plus haut. Ce dernier critère enregistrait cependant une tendance à la baisse durant les phases consécutives du processus thérapeutique.

Bien que la qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer du col de l’utérus soit plutôt satisfaisante tout au long des phases consécutives de la thérapie, certains aspects, indirectement liés à la maladie (comme l’activité sexuelle et les relations sociales), méritent une attention particulière.



ABSTRACT

We hypothesized that: (1) the stage of malignancy, the patient’s age, and the occurrence of treatmentrelated side effects represent the strongest determinants of the quality of life in cervical cancer patients, and (2) the quality of life in this group is the lowest immediately after completing radiotherapy. Therefore, the aim of this study was to analyse the quality of life and its determinants at various phases of therapeutic process in irradiation-treated patients with advanced cervical cancer.

The study included 157 consecutive women with any stage of cervical cancer and who received teleradiotherapy under hospital conditions. The standardized WHOQOL BREF questionnaire was used. The survey was conducted three times: 1) on admission, 2) at discharge, and 3) at 5–6 months after completing radiotherapy.

Cervical cancer women evaluated their general quality of life as rather good at all phases of the therapy regardless of the occurrence of treatment side effects, their age, and cancer stage. Available social support, ability to move, availability and quality of healthcare, and home environment were scored very high prior to the therapy and immediately thereafter, and still perceived satisfactory at 5–6 months following the treatment. The participants assessed their intimate relationships as satisfactory during all phases of the treatment in spite of being rather dissatisfied with their sexual activity at 5–6 months following the therapy. Amongst various quality of life dimensions, physical functioning was scored the lowest, and social relationships the highest, but a decreasing tendency in the latter parameter could be observed during consecutive phases of the therapeutic process.

Although the quality of life of cervical cancer patients is rather good throughout the consecutive phases of the therapy, some of its aspects which are not directly related to the disease (e.g. sexual functioning and social relationships) deserve particular attention.



AUTEUR(S)
M. PASEK, K. URBAŃSKI, L. SUCHOCKA

Reçu le 27 septembre 2012.    Accepté le 10 avril 2013.

MOTS-CLÉS
Cancer du col de l’utérus, Soins infirmiers, Soutien psychologique, Qualité de vie, Radiothérapie

KEYWORDS
Cervical cancer, Nursing, Psychological support, Quality of life, Radiotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (117 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier