ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Psycho-Oncologie

1778-3798
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2007 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/2 - 2013  - pp.118-129  - doi:10.1007/s11839-013-0422-6
TITRE
Les fonctions cognitives au commencement d’une nouvelle ligne de traitement chez des patients âgés atteints d’un cancer hématologique

TITLE
Cognitive functions at the beginning of a new course of treatment in elderly patients with hematologic cancer

RÉSUMÉ

Chez les patients âgés atteints d’un cancer, plusieurs études évaluent l’état des fonctions cognitives pendant le traitement. L’objectif de cet article est d’approfondir l’évaluation de la présence ou non de troubles cognitifs au commencement d’un traitement anticancéreux, chez les patients âgés de plus de 65 ans atteints d’une affection hémato-oncologique.

Cent trente-deux patients de plus de 65 ans atteints d’une affection hémato-oncologique ont été inclus. Les tests et questionnaires ont été administrés à ces patients au plus tard dans les 48 heures après le début du traitement: questionnaire sociodémographique et socio-économique, questionnaire sur l’état de santé subjectif et autorapporté, questionnaire sur les caractéristiques médicales et hétérorapportées, Hospital Anxiety Depression Scale (HADS). Une batterie de quatre tests cognitifs a été ensuite administrée: Digit Span (DS), RL/RI 16, Stroop et Trail Making Test (TMT).

Au commencement d’un traitement, premièrement, les patients âgés ne présentent ni des troubles mnésiques à court terme au DS, avec des notes standard de 9 pour les groupes 1 (65–69 ans) et 2 (70–74 ans), et de 8 pour les groupes 3 (75–79 ans) et 4 (80–89 ans), ni des troubles mnésiques à long terme au RL/RI 16. Deuxièmement, de moins bonnes performances d’inhibition au Stroop à la moitié du test ont été constatées chez les patients aux niveaux d’éducation bas (erreurs non corrigées: percentile 5–10) et moyen (erreurs non corrigées: percentile < 5; temps de réaction: percentile 5–10) pour se normaliser à la fin du test. Par contre, aucun patient ne montre des troubles de la flexibilité. Mais le résultat principal est que plus les patients ont un niveau d’éducation bas, plus leur vitesse de traitement de l’information est ralentie au Stroop et au TMT.

Les patients âgés de plus de 65 ans atteints d’une affection hémato-oncologique ne présentent pas de troubles mnésiques à court et à long terme, mais bien un ralentissement de la vitesse de traitement de l’information au commencement d’un traitement anticancéreux.



ABSTRACT

In elderly cancer patients, several studies assess the state of cognitive functions during treatment. The aim of this paper is to highlight the presence or absence of cognitive impairment at the beginning of cancer treatment.

One hundred thirty-two patients aged over 65 suffering from hematologic cancer were included. Tests and questionnaires were administered at the latest within 48 hours after the beginning of treatment: sociodemographic and socio-economic questionnaire, questionnaire on subjective and self-reported health, hetero-reported medical questionnaire, and Hospital Anxiety Depression Scale (HADS). A battery of four cognitive tests was then administered: digit span (DS), RL/RI 16, and Stroop Trail Making Test (TMT).

At the beginning of cancer treatment, first, elderly patients did not exhibit neither short-term memory impairment in DS, with notes of 9 standards for groups 1 (65–69 years) and 2 (70–74) and 8 for groups 3 (75–79) and 4 (80–89), nor long-term memory impairment in RL/RI 16. Secondly, lower performances of inhibition at half Stroop test have been found in patients with low (non corrected errors: percentile 5–10) and middle (non corrected errors: percentile < 5; reaction time: percentile 5–10) level of education to normalize at the end of the test. Nevertheless, no patient showed impaired flexibility. But the main result is that when patients have a lower level of education, the processing speed of information is slowed (Stroop and TMT).

Patients aged over 65 suffering from hematologic cancers show no short- and long-term memory impairment but have a slower processing speed of information depending on the beginning of cancer treatment.



AUTEUR(S)
B. JONIUS, Y. LIBERT, I. BRAGARD, C. REYNAERT, D. RAZAVI, A.-M. ÉTIENNE

Reçu le 19 août 2012.    Accepté le 1 avril 2013.

MOTS-CLÉS
Cognition, Personnes âgées, Cancer, Hématologie, Nouvelle ligne de traitement

KEYWORDS
Cognition, Elderly, Cancer, Hematology, New course of treatment

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (162 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier